Wall — Réplique

A qui à deja osé s’engouffrer dans un train de banlieu en direction de la Gare du Nord, assitant passif à la transition concise mais autoritaire du paysage sous l’oeil atone d’un ciel de novembre, plombé par un voile de grisaille,.

Un murs invisible et pourtant si proche.

Le murs que nous évoquerons ici est une barrière d’une part matérielle, fruit de plusieurs plan d’urbanisme ratés, batissant guetto et fracture entre la ville, superbe et la zone, étoufante. Il est pertinent de se jouer de ce modèle de penser tranché et définitif, afin de construire une affiche emblematique, brut, outil de reflexion pour tout les voyageur des matins du mois de novembre. Face à une infernal réalité qui se pavane, nargue et déjoue le regard blasé du Fransilien des gares nordique, occulté sous un vocabulaire saturé mais inoffensif, la stratégie esthetique ici à l’oeuvre est ouvertement abrupte, pauvre si ce n’est obscure. L’économie de moyen convoqué est donc Manifeste.

Batiment et Traveaux Publique

Noire et dégradé, la matière nécessaire au processus de création fut extraite de chatoyantes photographies issues de safarie urbain. Collecte archéologique avant l’heure, sous l’impulsion d’imbéciles, badeaux et ingénieures de pont et chaussé mono-passionné ou de satellites cyclopéens braquant leurs unique raison d’etre orbitale vers, ces tours où la raison n’est plus. Ici se téléscope deux points de vue, celui admiratif de l’amateur et celui condescendant de la machine. Paradoxe, d’un point de vu formel, c’est ce dernier point de vue qui sera privilégié et verra son sens sera élargie par la contruction d’une typographie modulaire isometrique. L’acte de constitution de la typographie modulaire, renvoyant explicitement à la construction de ses hideuses habitation à bon marché.

Austérité Totale

Pour chaque image de ces tours collecté est alors fragmenté, isolé à quelques monades essentielle. Abstraction est faite du contexte. De la dizaine de batiments originels, qui bout à bout construise nos caractères, il est de rigueur de constater l’affligeante uniformité de ces architectures pourtant géographiquement diséminées. En ce sens, la phase de recherche s’apparente à une fragile certe, étude analytique, des pratique architecturales à une période donnée. Une affiche économique dans ses procédés et économique dans sa composition. Seule, la typographie devient unique objet discernable porté par l’ horizon étouffé de l’affiche. Pourtant, à celui qui sait regarder attentivement survient l’echo d’un motif fragmenté dans le procédé même d’affichage.

Echo au pluriel. Echoes dirons nous afin de référer aux quatre britanniques pionnier du rock psychédélique. Another Brick in the Wall, ou la citation d’une phrase connu de tous, comme pour s’arroger l’avantage de convertir le message en refrain, rengaine et leitmotive. Another wall. Another Wall. Another Wall, une rumination à emporter et à confronter dans son quotidien, loin de l’illusoire matérialité de l’image.


Il existe cependant une seconde barrière, moins économiquement marquée mais lié, celle dont la complexitée est fractale.

L’identité. Non pas celle, frêle batisseuse de fierté mais celle qui cerne, délimite, empèche. D’une matérialité territorial, le propos ainsi soutenue, as a coeur de d’approfondir un terrain plus sociologiquement engagé. La barrière entre guetto et centre urbain peut, nous l’avançons, etre autrement marquée de parts et d’autre, par des aspects identitaire. Déterminé par l’image que chacun se projette de l’autre ou angoissé par l’image de soi que l’autre pourrait cultiver. Bref, un immense malentendu monté en épingle et bardé de préjuger.