C4C

En collaboration avec Marine Gresser

Supports : Identité visuelle, carte de visite & site web

2019

“Magna est enim uis humanitatis”
Car il est grand la force de l’humanité

Début 2019, j'ai le plaisir d'être contacté par Marine pour réfléchir et façonner l'identité visuelle d'un Maitre d'Oeuvre nommé C4C

Symbolique

La nature de l’entreprise (rigoureuse) nous engage à défendre une identité sans flonflon ni fanfaronnade. Ce principe de sobriété s’incarne dans une identité vue comme une architecture. La fonction et la structure se nourrissent mutuellement tout en ayant l’ambition de laisser place à un souffle d’humanité, de sensibilité.

Identité monolithique, mais non moins délicatement espiègle avec un principe fondateur incarné par deux austères chevrons. Ces derniers se substituent aux deux lettres “C” et drapent un “4” central. L'acronyme ainsi déstructuré, où la lettre devient module, forme le logotype. Ce sigle obtenu renvoie à une délimitation symbolique autour de < l’équipe > qu’il lie et entre architecte < et > constructeurs qu’il relie. L’identité est donc rouage, medium, médiation.

Typographique

S’en tenant à son unique typographie, logotype et titraille sont sculptés d’un même bloc : l’Happy Times at the Ikob alors dans sa première version sans graisses accentuées. Le caractère développé par Lucas Le Bihan justifie ici sa pertinence par sa finesse formelle contemporaine ainsi que l’héritage auquel il renvoie. Revival libre du trop célébre Times New Roman, le Happy Times intègre une filiation, d’un sang réale, au Romain du Roi typographie du XVIIe siècle entre classicisme et “premier moderniste”.

Les principes de mise en page générés font écho à l’attrait pour la structure et la géométrie. La typographie y est incontournable, monochrome, contrastée et contrastante ; clin d’œil à une histoire de l’imprimerie classique. L’ambition étant, par l’élégance, de former un écrin vivace et précis à l'épreuve du temps.

L’austérité ne trouve toutefois pas toutes ses motivations dans la nature du commanditaire mais aussi dans un engagement raisonné des technologies éditoriales convoquées : libres, légères, modulables, maîtrisables, pérennes.

Technique

En cohérence, le projet est réalisé en HTML + CSS, du logotype aux supports imprimés, en passant bien sûr par l’espace numérique. Cette particularité fut tant un défi qu’un plaisir à mener, entendu qu’introduire une dose d’expérimentale auprès d’une PME, n’est en générale pas une évidence. Cela ne fut pas sans secousses mais le résultat ne saurait laisser indifférent. En témoignent, les cartes de visites réalisées en impression typographique à partir d’une feuille de style CSS print.

Le projet se targue donc d’une simplicité ockhamiene. Les balises <> du code HTML soutenant, d’un certain point de vue, le projet de bout en bout.

Image ou vidéos associées au projet

Crédit et remerciement

Merci Atelier Christophe D'Hervé, letterpress