Yasmine

Supports : Archive, Photographie, Installation & Video

2013

Yasmine est/était un projet protéiforme. Le désir de ce projet est né en musique, appelé par la langueur des riffs d’orient, la chaleureuse voix de Yasmine Hamdan,l’étouffante danse des cadrages de Jim Jarmush. Scène présente dans le long Metrage Only Lover Left Alive,le duo semble réactualiser le mythe orientaliste sucré.

Le projet débute par un travail de recherche tous azimuts afin de cerner tant l’origine que le potentiel de cette vision d’un orient contemporain. Il ressortira plusieurs questionnements et thématiques récurrentes dont le Corps comme terre à conquête personnel, le rapport aux sens, l’atmosphère nocturne et le rythme, dénominateur commun à cet ensemble.À la lumière de ces recherches, il s’en suivit un travail de déconstruction et d’appropriation, sur cette scène particulière du film de Jarmush.

À partir de cet instant, le film comme document source fut totalement mis au ban, laissant libre cours à un processus de création inspiré, mais autonome.La photographie tout d’abord, ensuite la vidéo, il fut opérer un travail de captation lumineux et chromatique où l’abstraction fut maitre mot. D’autre part, une recherche gestuelle fut menée. Cette danse des mains,métonymie d’un corps sensible, oscille entre noir et blanc. Enfin, un dispositif d’installation entendait donner à ces deux images croisées, teintes au sensuel ballet de la main masculine. C’est l’essence qui est au cœur de ce travail et qui permet de donner à une vision orientaliste le caractère d’un idéal plus universel.De tout cela il ne reste que deux livres. Encore et toujours, unique vestiges imparfaits d’un ouvrage passé.

Image ou vidéos associées au projet

Crédit et remerciement